FAQ

DONNÉES GÉNÉRALES

Q1Quel est le sens du logo de candidature ?
A1Le logo est formé de cinq visages souriants (emoji). Ils symbolisent les figures sympathiques et débordant de vitalité des cinq continents en un cercle et reliés les uns aux autres. Rappelons que les émoji ont pris origine au Japon.
Q2Pourquoi le Japon souhaite-t-il accueillir l’Expo ?
A2En faisant de l’Expo 2025 Osaka un lieu où l’on pourra accélérer la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) pour 2030, le Japon souhaite apporter une contribution considérable au monde.
Nous pensons que, du fait de sa propulation de plus en plus grisonnante et des progrès technologiques dans des secteurs tels que l’intelligence artificielle (IA), le Japon doit repenser ce que doit être la société. Le gouvernement japonais travaille précisément avec le secteur privé pour intégrer des technologies comme l’IA, la robotique et l’Internet des Objets (IoT) en édifiant une société hyper-smart, appelée aussi la Société 5.0 (voir Q8) dans laquelle chacun peut rester en bonne santé et déployer tout son potentiel. Cette société hyper-smart à laquelle nous aspirons réalisera aussi les Objectifs de Développement Durable (ODD), préconisés par les Nations Unies.
L’année 2025 précède de 5 ans celle de 2030, objectif pour atteindre les ODD. En accueillant l’Expo 2025 Osaka, le Japon veut œuvrer avec les autres peuples pour accélérer les initatives dans le sens de la réalisation des ODD et contribuer à une croissance durable pour le monde. Nous souhaitons aussi que l’Expo soit une fabuleuse occasion de partager avec tous cette vision rayonnante d’une société du futur.
Q3Quels sont les avantages d’une participation à l’Expo 2025 Osaka ?
A3(1) Le premier atout sera de pouvoir partager les idées et connaissances de votre pays sur la réalisation des ODD - un sujet d’inquiétude mondiale - et de promouvoir la réflexion de votre pays.
(2) Un deuxième avantage, c’est que vous pourrez vous présenter sur les marchés du Japon et de l’Asie qui connaissent une croissance remarquable. Alors que le Japon compte quelque 120 millions d’habitants, la Chine est sa voisine et elle est désormais la seconde plus grande économie du monde, tandis que la Corée du Sud compte des entreprises d’envergure mondiale. Outre les visiteurs de ces pays, nous attendons aussi de nombreuses personnes des états de l’ASEAN et d’autres nations de la région. Entre-temps, le Japon connaît une croissance du tourisme de l’étranger, notamment d’Asie, puisqu’il comptait 6,22 millions de visiteurs en 2011, 28,69 millions en 2017 et que l’objectif est de 60 millions en 2030. Si ces touristes viennent à l’Expo et au pavillon de votre pays, cela pourrait se traduire par de bonnes affaires. Participer à l’Expo 2025 Osaka donnera accès aux immenses marchés de l’Asie et sera une excellente occasion de présenter la culture, le tourisme, les affaires et les technologies de votre pays. L’année 2025 est aussi un excellent moment pour organiser une Expo en Asie de l’Est, puisque les récentes Expositions auront eu lieu en Europe (Milan en 2015) et au Moyen-Orient (Dubai en 2020).
(3) Le troisième avantage, c’est la facilité d’exposer. Pour cela, il importe de répondre aux besoins particuliers de chaque pays qui gère un pavillon. Le Japon en est capable, grâce à sa vaste expérience passée dans l’organisation de telles manifestations.
En particulier, le Japon a nommé dans ses ambassades des agents de liaison chargés de l’Expo, afin d’établir un réseau assurant une communication fluide au cours des étapes préparatoires. Pendant l’Expo aussi, nous serons capables de résoudre promptement tout problème qui pourrait se présenter.
(4) Le quatrième avantage que n’offrent pas les autres pays désireux d’accueillir l’Expo, c’est une plateforme qui sera mise en ligne de manière à présenter au monde et en temps réel toutes les expositions, conférences et autres événements qui s’y dérouleront. En prenant part à l’Expo 2025 Osaka, Kansaï, vous pourrez promouvoir votre pays non seulement aux 28 millions de visiteurs attendus, mais aussi au reste du monde. Aux pays en développement, nous fournirons aussi une assistance dans la production d’un contenu à diffuser.

Q4-1Ce sera la cinquième fois que le Japon accueille l’Expo. Ne devrait-il pas en donner l’occasion à une ville, telle que Baku ou Iekaterinbourg, qui ne l’a jamais fait ? Quel est l’intérêt pour Osaka de l’organiser une troisième fois ?
A4-1Le nombre d’Expos du passé indique aussi combien vous pouvez être rassuré quant à la capacité du pays hôte à accueillir et organiser la manifestation. Le Japon, et Osaka en particulier, disposent d’une vaste expérience dans l’accueil de rencontres internationales. Autrement dit, ils ont établi une base de connaissances sur la façon des gérer des questions comme la sécurité et ils pourront les mettre en application pour que l’Expo se déroule sans problème.
Un point important, c’est que l’Expo aura un contenu enrichi et les divers pays se sentiront donc rassurés quant à leur participation. Le Japon estime que le thème de l’Expo 2025 Osaka est un sujet qui requiert notre attention, surtout à notre époque, et que ce thème constitue un message puissant qui stimulera notre action vers la réalisation des ODD.
Par ailleurs, les trois derniers pays auxquels l’Expo a été attribuée ont tous été choisis pour la première fois : le Kazakhstan (2017), les ÉAU (2020) et l’Argentine (2023). Le fait qu’un pays expérimenté comme le Japon organise l’Expo à intervalles réguliers conférera aux Expos une nouvelle motivation pour faire mieux qu’auparavant. Le Japon présentera l’Expo comme un « Labo de la Société Future » (PLL). Ce thème qui, selon un rapport de la Mission d’enquête du BIE a été favorablement apprécié, permettra à l’Expo de se livrer à des expériences alors que les pays exposants coopèrent avec les visiteurs.
Q4-2Certains font valoir qu’organiser l’Expo dans un pays qui ne l’a jamais fait va motiver celui-ci pour réaliser un excellent travail et que ceci amènera de nouvelles idées à l’Expo.
A4-2Si l’on regarde l’expérience passée du Japon lorsqu’il a organisé pour la première fois l’Expo 1970 Osaka, une grande partie de sa signification résidait dans le message adressé au monde selon lequel le pays s’était joint aux nations avancées. Mais cette fois, nous proposons un nouveau concept, à savoir un Labo de la Société Future (PLL), et nous examinerons comment l’Archipel peut apporter sa contribution au monde en réalisant les ODD.
En outre, notre vaste expérience comme hôte signifie que nous pouvons gérer ces situations sans encombre tout en accordant une attention minutieuse aux besoins des divers participants. Au cœur de notre Labo du Futur réside l’idée de "co-création" par un ensemble varié de participants et le succès de cette nouvelle initiative sera encore renforcé par la vaste expérience dont dispose le Japon.
Q5Que fera le gouvernement japonais pour l’Expo 2025 Osaka ?
A5Le gouvernement s’est pleinement engagé depuis l’annonce de la candidature d’Osaka. Le Premier ministre a ordonné aux ministères et agences concernés de tout mettre en œuvre pour soutenir la proposition. (En fait, lorsqu’Osaka a annoncé sa candidature pour l’Expo 2025, le Conseil des ministres a accepté que le pays prendrait les mesures nécessaires pour remplir ses obligations en tant que gouvernement du pays hôte.) Lorsque nous avons soumis notre formulaire de candidature au BIE, une lettre du Premier ministre Abe assurait que le Japon remplirait ses obligations en tant que pays hôte. De plus, des parlementaires ont formé une alliance supra-partisane pour mettre en œuvre la candidature en question. Ces actions illustrent que tout le Japon, à savoir gouvernement, Parlement, gouvernements locaux, monde des affaires et citoyens ordinaires, sont tous en faveur de la candidature à l’Expo.
Q6Comment pourrait-on décrire le soutien de la communauté locale et l’enthousiasme manifesté au Japon même ?
A6L’approbation locale à l’accueil de l’Expo dépasse 80% (selon un sondage auprès des résidents de la préfecture d’Osaka). En outre, la candidature à l’Expo bénéficie du soutien officiel de l’Association nationale des gouverneurs de préfecture et de l’Association nationale des gouverneurs des assemblées préfectorales. Ceci montre que le dynamisme qui soutend la candidature ne cesse de croître à l’échelon national.
Le président du Comité Expo 2025 Osaka, dont les membres incluent le monde des affaires et les gouvernements locaux (Préfecture d’Osaka et Ville d’Osaka), est Sadayuki Sakakibara qui exerce actuellement les fonctions de Président de la Fédération patronale japonaise (appelé aussi le ‘Keidanren’). La candidature bénéficie du plein appui du monde des affaires. En avril 2018, le nombre des particuliers, membres du comité de candidature, dépassait déjà 1.160.000 et il ne cesse d’augmenter.
Q7Que fait le Japon pour réaliser les ODD ?
A7En mai 2016, le Japon a mis sur pied son Q.G. de Promotion des ODD, dirigé par le Premier ministre et regroupant tous les ministres de son cabinet. L’objectif de ce quartier général est d’unifier le gouvernement vers la réalisation des ODD en formulant les Principes généraux de mise en œuvre des ODD et en identifiant les zones prioritaires et les actions concrètes à entreprendre.
* Domaines et politiques prioritaires
1. Autonomisation de tous; 2. Maintien en bonne santé et longévité; 3. Création d’un marché en expansion, revitalisation des régions rurales et promotion des innovations technologiques; 4. Utilisation durable et polyvalente des sols, promotion d’infrastructures de qualité; 5. Conservation de l’énergie, énergie renouvelable, mesures en vue des changements climatiques, et société respectueuse du cycle des matériaux; 6. Conservation de l’environnement, notamment biodiversité, forêts et océans; 7. Mise en place de sociétés paisibles et sûres; 8. Renforcement des méthodes et structures pour la réalisation des ODD.
Exemple : Pour le Premier ministre Abe et d’autres officiels, le nouveau Prix ODD Japon est un moyen de récompenser des entreprises et organisations tant du Japon que de l’étranger qui adoptent des mesures exceptionnelles pour réaliser les ODD. Pour le pays, c’est aussi un moyen de soutenir les entreprises et les organismes privés qui font le maximum dans le sens des ODD.
Q8Qu’est-ce que la Société 5.0 que le Japon entend créer ?
A8Société 5.0 est une nouvelle vision sociétale qui fait suite aux 4 phases précédentes : (1.0) la Société des chasseurs-cueilleurs, (2.0) la Société agraire, (3.0) la Société industrielle, et (4.0) la Société de l’information. Plus précisément, dans la Société 5.0, nous ferons appel aux technologies basées sur les ‘big data’, telles que l’Intelligence artificielle, la robotique et l’IdO (Internet des Objets) pour nous attaquer aux défis modernes que seront le vieillissement des populations, les fournitures alimentaires et le réchauffement planétaire. Ce faisant, nous édifierons une société durable où chacun pourra mener une existence dynamique et de haute qualité.
Q9Le rapport de la Mission d’enquête du BIE mentionnait que, si le thème est centré sur les innovations technologiques, il doit être plus précis pour le rendre plus accessible aux pays en développement. Cet aspect, mentionné dans le rapport de la Mission d’enquête, est-il pris en considération ?
A9Le thème choisi par le Japon a une large envergure puisqu’il s’agit de contribuer à réaliser les ODD. L’accent est placé plus sur les “Vies humaines” que sur les innovations technologiques et notre attention se dirige tout particulièrement vers les trois domaines ci-après :
(1) “Sauver des vies” en réduisant les maladies infectieuses et en faisant face au vieillissement de la population (p.ex. soins médicaux faisant appel aux technologies ultra-modernes, telles que génomique et nanotechnologies, initiatives pour vivre avec une meilleure hygiène) ;
(2) “Promouvoir les vies” en démontrant le potentiel des humains via des avancées en Intelligence artificielle et en robotique (p.ex. robots aidant les personnes âgées et handicapées à rester actives, éducation faisant appel à l’IA et à l’IdO) ; et
(3) “Rapprocher les vies” en reliant les gens (p.ex. par communication via de nouveaux outils, tels que traduction automatique, conférences et festivals ouverts à tous grâce à l’emploi de la RV (Réalité virtuelle).
Comme lors de l’Expo d’Aichi, nous prévoyons de dépêcher, au besoin, des conseillers pour aider les pays émergents dans la mise en place de leur exposition. Nous souhaitons vous aider à promouvoir favorablement votre pays dans les nations d’Asie et à trouver les moyens pour lier ceci au développement de votre pays. (En cas de besoin, nous sommes prêts à servir d’introduction. Cf. l’exemple dans la Pièce jointe 1.)

YUMESHIMA / VENUE

Q10Quels moyens de transport permettent de se rendre à Osaka ?
A10Trois aéroports se trouvent à une heure de la ville d’Osaka : l’Aéroport Kansai International, l’Aéroport d’Itami et l’Aéroport de Kobe. De ceux-ci, l’Aéroport Kansai International fonctionne 24 heures sur 24 et il assure des vols réguliers avec 82 villes de 24 pays. A partir de Tokyo, des vols depuis l’Aéroport de Narita et l’Aéroport de Haneda arrivent à Osaka en une heure, alors que les TGV Shinkansen effectuent le trajet en 2 heures 30 minutes.
Q11Comment va-t-on de la ville d’Osaka à Yumeshima ? N’est-il pas important d’assurer des axes prioritaires pour les navettes par bus, comme le suggérait le BIE dans le rapport de sa Mission d’enquête ?
A11Il existe deux voies (un pont et un tunnel sous-marin) entre la ville d’Osaka et Yumeshima. Nous ouvrirons une troisième voie d’accès par un nouveau métro le long de la route, via un tunnel ferroviaire qui existe déjà. (Après la décision d’accueillir l’Expo, nous ferons passer la route actuelle de deux à trois voies dans les deux sens et nous prolongerons le métro.)
En outre, nous envisageons de tirer parti du fait que Yumeshima est une île artificielle pour y donner accès sur l’eau à partir des aéroports et du centre de la ville pendant la durée de l’Expo.
Nous pensons qu’il sera possible de transporter les visiteurs sans problème vers et depuis l’Expo en contrôlant judicieusement le fonctionnement des métros et des navettes par bus. Toutefois, si la circulation devait être intense certains jours, nous envisagerions d’y imposer les restrictions adéquates pour disposer de voies prioritaires.
Q12Yumeshima est reliée par un pont, un tunnel routier et un métro, mais est-ce suffisant ? Cela permettra-t-il d’effectuer une évacuation en cas de séisme ou face à une autre situation d’urgence ?
A12Toutes les installations et infrastructures sont construites pour atteindre un haut niveau de résistance sismique. Nous allons concevoir des plans d’évacuation pour chaque type de catastrophe imaginable. Si un désastre ou une autre situation d’urgence devait se produire et si les gens devaient rester pendant un certain temps sur Yumeshima, les visiteurs seraient dirigés vers un centre d’évacuation adéquat (de préférence vers une esplanade sur le site, etc.) et nous leur fournirions des aliments et autres biens essentiels, préparés d’avance.
Q13Yumeshima est-elle conçue de telle sorte que même un tsunami ne causera pas de problème ?
A13A l’emplacement de Yumeshima, le plus haut niveau d’un tsunami serait de 3,2 mètres, même en cas du plus fort séisme imaginable. Comme le niveau du sol est environ 5 mètres plus élevé que le point le plus haut d’un tsunami éventuel, il n’y aurait donc pas de problème.
Q14Quel est l’état actuel de Yumeshima ? L’île est-elle déjà utilisée à d’autres fins ? La poldérisation est-elle encore en cours ?
A14L’île proprement dite est largement construite et une partie sert déjà comme terminal à conteneurs. Le remblaiement est encore en cours sur une partie du site envisagé pour l’Expo, mais ces travaux doivent être achevés pendant l’exercice fiscal 2022 (avril 2022 – mars 2023) et nous commencerons alors à construire le site, soit bien à temps pour y organiser l’Expo.
Q15Quelle partie du site de l’Expo restera comme héritage pour les générations futures ?
A15Le réseau ferroviaire prolongé pour l’Expo ainsi que les espaces verts resteront sur le site. En général, les pavillons seront démontés et le développement urbain commencera selon un nouveau plan qui prévoit de créer une zone aux fonctions industrielles et commerciales. En outre, nous envisagerons de réutiliser l’esplanade et d’autres installations de l’Expo d’une manière respectueuse de l’environnement.
En outre, grâce à sa plateforme en ligne, l’Expo transmettra un héritage intangible sous forme d’idées acquises par les échanges entre participants. Par ailleurs, afin de mettre en œuvre les idées recueillies sur la plateforme en ligne, nous envisageons de poursuivre les activités pour résoudre les problèmes tant au Japon qu’à l’étranger.
Q16Nous avons appris qu’un «Integrated Resort» (‘IR’ ou complexe touristique spécial, comprenant un casino) sera construit sur le site de l’Expo. La tenue de l’Expo est-elle tributaire de la construction de ce complexe ‘IR’ ?
A16Il n’existe pas de lien direct entre la tenue de l’Expo et la construction du complexe IR, comprenant un casino. Il s’agit de projets indépendants. Le site envisagé pour l’Expo et celui envisagé pour le complexe IR sont totalement séparés.
Q17Il n’y a que deux entrées au site, ouvertes pour les visiteurs ordinaires. Pourra-t-on éviter des engorgements aux entrées et accueillir les visiteurs sans accroc aux heures de pointe, une question soulignée dans le rapport de la Mission d’enquête ?
A17Nous envisageons un système où les procédures d’accueil, y compris l’inspection des sacs, seront achevées à un endroit séparé du site afin d’éviter que les visiteurs ne doivent attendre à son entrée. En particulier, les visiteurs empruntant les bus-navettes qui relieront les zones de stationnement hors site et l’Expo achèveront les inspections avant de monter dans les bus. Ceux-ci pénétreront alors directement sur le site par une entrée séparée des deux, réservées aux visiteurs ordinaires.
Une fois que le pays hôte sera choisi, nous prévoyons d’examiner en détail comment fluidifier les démarches d’entrée. Par exemple, nous pourrions prévoir le nombre particulier de visiteurs, puis le signaler aux visiteurs avec des prévisions d’encombrement.

EXPOSITIONS

Q18Quels types d’expositions pavillonnaires seront disponibles ?
A18Il y aura trois types d’exposition.
(1) Les exposants construiront le pavillon de leur pays (ou entreprise) sur un terrain loué auprès de l’organisateur.
(2) Les exposants utiliseront des modules qui seront construits par l’organisateur.
(3) Utilisation par plusieurs exposants d’un pavillon commun, construit par l’organisateur.

Q19Quelle est la différence entre un module et un pavillon commun construit par l’organisateur ?
A19Tous deux sont conçus pour aider les pays en développement et d’autres exposants qui éprouveraient des difficultés à construire seul un pavillon à partir de zéro (voir (1) ci-dessus). Un module est un bâtiment de base, construit par l’organisateur. Par lui-même, l’exposant loue le bâtiment, prépare les finitions intérieures et extérieures et les objets à exposer. En revanche, dans le cas d’un pavillon commun construit par l’organisateur, l’exposant loue une partie de l’espace au sol du bâtiment pour ses objets à exposer. Nous prévoyons que plusieurs pays exposeront dans un pavillon commun, construit par l’organisateur.
Q20Sera-t-il possible de transformer un pavillon commun construit par l’organisateur en un pavillon régional (p.ex. un pavillon d’Amérique Centrale et du Sud) ?
A20Pour disposer d’un pavillon régional, nous pensons qu’une confirmation sera nécessaire auprès de tous les pays participants de la région en question. Mais si c’est leur souhait, nous ferons le maximum pour le réaliser.

SOUTIEN AUX PAYS EN DÉVELOPPEMENT

(Les Articles de 21 à 29 donnent des réponses au sujet du soutien apporté aux pays en développement. Les Articles 30 et 31 donnent des réponses, s’appliquant à tous les pays participants.)
Q21Quels sont les points forts du programme d’aide du Japon aux pays en développement ?
A21L’aide s’élèvera à 187 millions d’Euros (1 € = 128 ¥). Il s’agit non seulement de la plus grosse somme offerte par les pays candidats, mais elle est aussi supérieure à celle offerte par n’importe quel pays hôte ou candidat à l’Expo. En outre, le programme du Japon propose une assistance à un plus large éventail de pays en comparaison des autres programmes candidats. Notre programme est plus alléchant que celui des autres candidats par le nombre des pays éligibles et les formes d’assistance.
Cependant, même si votre pays ne figure pas parmi les pays éligibles pour une aide, le Japon écoutera attentivement votre requête et il veillera à y répondre autant que possible. Par conséquent, le fait que votre pays ne soit pas sur la liste des pays éligibles pour une aide ne signifie pas nécessairement que vous ne pouvez recevoir aucune assistance. Bien que le nombre de pays éligibles pour une aide soit limité à 100, il ne s’agit pas d’un chiffre absolu et nous souhaitons aider le plus grand nombre possible de pays.
Q22Quel est l’éventail (ou la définition) des pays en développement qui pourront recevoir une aide ?
A22Nous nous reportons à la définition de ‘pays en développement’, utilisée par des organismes comme les Nations Unies et la Banque Mondiale.
Q23Dans quelle mesure le Japon aidera-t-il pour les coûts, liés aux expositions en pavillon ?
A23Nous réfléchissons encore aux points particuliers, mais voici nos principes généraux (cf. Annexe 1) :
(1) Coûts de construction de module et de pavillon partagé construit par organisateur (c.à.d. location), design, décoration (intérieure et extérieure) et coûts de déménagerment
(2) Coûts d’exploitation (frais d’entretien du site, des préposés au site, des interprètes, du personnel de sécurité, des conseillers de l’exposition, services [électricité, eau, assurance])
(3) Frais de voyage et de logement du conservateur du pavillon
(4) Frais de voyage et de logement pour le staff et d’autres personnes

Q24Y aura-t-il une aide pour les frais de transport des objets à exposer et autres articles depuis notre pays ?
A24Oui, nous prévoyons d’aider pour les frais de transport de votre pays au Japon, frais de douane et de transport jusqu’au site.
Q25Les programmes d’assistance aux pays en développement de la Russie et de l’Azerbaijan font état d’une assistance pour les frais de douane, liés à l’Expo. Ces frais ne sont-ils pas couverts par le Japon ?
A25Bien entendu, ces frais seront couverts. Les frais de douane relatifs aux objets et à d’autres articles liés à l’exposition s’appliquent non seulement aux pays en développement, mais à tous les pays participants. La législation japonaise reconnaît le site de l’Expo comme zone franche, où tous les articles destinés à l’Expo seront traités comme exonérés d’impôts après avoir suivi certaines procédures. C’est la raison pour laquelle ce point n’est pas mentionné dans notre programme d’assistance aux pays en développement.
Q26Comment vont agir les conseillers pour l’exposition ? Le Japon va-t-il, par exemple, envoyer des designers ou d’autres spécialistes vers chaque pays ?
A26Comme pour l’Expo d’Aichi, nous enverrons des designers et autres spécialistes vers les pays qui le souhaitent afin d’écouter leurs réflexions, leurs requêtes, etc., et nous les aiderons à mettre en œuvre ces idées dans leur exposition.
Q27Que sont les préposés au site ? Seront-ils fournis par l’organisateur ou devrons-nous les envoyer ?
A27Il s’agit d’effectifs japonais, préparés par l’organisateur. Ils assureront des services de guidage et d’interprétariat à l’intérieur des pavillons-module et des pavillons partagés, construits par l’organisateur.
Q28En ce qui concerne le staff et les autres effectifs de notre pays qui recevront une aide pour le voyage et d’autres coûts, quelles personnes le Japon a-t-il à l’esprit ? Et combien de personnes pourraient recevoir ce soutien ?
A28En plus du Commissaire général de Section* et du Directeur de Pavillon, nous envisageons une aide pour quelques autres individus.
* Comme stipulé par l’Article 13 de la Convention relative aux Expositions Internationales, le Commissaire général de Section est chargé par le gouvernement du pays exposant de la responsabilité pour les objets exposés à une Expo enregistrée. Ses obligations principales comprennent la supervision sur la participation dans la section, les négociations préparatoires avec le pays hôte, la signature et la conclusion d’accords sur la participation, et ainsi de suite.
Q29Que se passe-t-il pendant la formation préparatoire du staff ?
A29Le staff recevra un aperçu sur l’Expo et des explications sur la vie au Japon et d’autres sujets. Ceci devrait aider ce personnel à interagir avec les résidents locaux.
Q30Le staff et les autres personnes bénéficieront-ils de procédures accélérées pour l’obtention de visas, le dédouanement des articles à exposer (exemptions de taxes, etc.) et autres facilités ?
A30Les visas seront délivrés sans retard au staff et autres personnes pour éviter tout problème avant l’exposition. De plus, nous prendrons certaines mesures, telles que l’exemption des droits de douane et taxes à la consommation qui s’appliqueraient aux objets exposés, etc.
Q31Le Village de l’Expo sera construit pour l’hébergement du staff et d’autres personnes, mais où sera-t-il édifié ? Son utilisation sera-t-elle gratuite ?
A31Plutôt que de construire de nouveaux bâtiments, nous fournirons des logements et hébergements dans le centre-ville, ainsi que des aménagements sur Sakishima, une île proche de Yumeshima et reliée à celle-ci par un tunnel sous-marin. L’utilisation du Village de l’Expo ne sera pas gratuite, mais le soutien fera que les coûts seront quasi nuls pour le Commissaire général de Section, le Directeur de pavillon et un certain nombre de personnes des pays en développement. En outre, les individus impliqués dans l’exposition pourront emprunter les bus-navettes spéciaux et effectuer gratuitement l’aller-retour avec le site (chaque déplacement prenant environ 10 minutes au minimum).

HÉBERGEMENT

Q32Y aura-t-il assez d’hébergements à Osaka (ou au Kansaï) pour accueillir les visiteurs de l’Expo ?
A32Nous prévoyons une capacité suffisante pour répondre à la demande maximale pendant l’Expo. Plus précisément, outre les installations actuelles pouvant accueillir 341.000 personnes par jour, nous prévoyons la construction de nouvelles installations, procurant une capacité supplémentaire d’au moins 24.000 personnes par jour. En outre, nous prévoyons que certains visiteurs utiliseront les locations saisonnières et d’autres options et nous pensons donc pouvoir faire face à la demande maximale anticipée de 364.000 personnes par jour.
Q33Des hôtels seront-ils construits sur Yumeshima ?
A33Il existe des plans pour construire un hôtel sur l’eau pendant l’expo à Yumeshima. Les dimensions de cet hôtel sont encore à l’étude.

AUTRES SUJETS

Q34Que contenait le rapport de la Mission d’Enquête du BIE ?
A34Le Japon a accueilli la Mission d’Enquête du BIE début mars. Après une rencontre avec le Premier ministre Abe, le monde des affaires et l’alliance multi-partis des parlementaires, et après une visite sur le site envisagé à Yumeshima, nous avons fait découvrir à la Mission d’Enquête la vitalité d’Osaka et de la région du Kansaï, le site candidat pour l’Expo. Le 12 mai, les constats de la Mission d’Enquête ont été remis aux états membres sous forme d’un rapport. Le plan du Japon a été qualifié de "viable" et conforme aux règlements du BIE. (Remarque : Les plans de la Russie et de l’Azerbaijan ont aussi été qualifiés de "viables.")
Nous pensons que le rapport a apprécié hautement l’attrait des plans du Japon pour accueillir l’Expo. Ainsi, il mentionne que : le thème est "opportun" et "capable d’attirer" de nombreux pays ; le plan du site est attrayant et bien conçu ; le concept de Labo vivant des humains est une approche réaliste en terme de coopération entre pays participants sur les thèmes, contenu d’exposition, etc.; le projet d’un design universel envisagé par le Japon et d’une Expo sans entraves s’inscrit dans la ligne des idéaux du BIE.
Q35Le nombre de visiteurs estimé à 28 millions est trop bas.
A35Le nombre pourrait être plus élevé, mais il est justifié parce qu’il découle de celui des visiteurs lors des Expos passées au Japon.
Répartition : Nous prévoyons 24,7 millions de visiteurs du Japon et 3,5 millions de l’étranger, soit un total d’environ 28 millions. Le chiffre du marché intérieur tient compte de Expos antérieures du Japon où il dépassait les 20 millions. Par ailleurs, le nombre de visiteurs étrangers se fonde sur la proportion du nombre total de visiteurs venus de l’étranger lors des Expos précédentes au Japon, ainsi que sur les estimations du nombre de visiteurs étrangers au Japon en 2025.

Q36La répartition du nombre de visiteurs (c.à.d. la part de visiteurs du Japon et de l’étranger comme pourcentage de l’ensemble) semble exiger un examen minutieux. Elle pourrait être trop conservatrice, comme le mentionne le rapport de la Mission d’Enquête.
A36Le nombre de visiteurs et leur répartition sont des estimations fondées sur les données, notamment les visiteurs aux Expos et autres manifestation organisées au Japon, les chiffres de la population locale, le nombre de touristes étrangers, la région de l’expo et autres informations. Par conséquent, nous pensons que notre estimation est rationnelle. De toute façon, nous prévoyons d’effectuer une étude détaillée lorsque le pays hôte sera connu.
Q37Comment le Japon va-t-il prendre soin de l’environnment ? L’Expo sera-t-elle respectueuse de l’environnement ?
A37Nous allons tirer parti de l’emplacement de Yumeshima pour utiliser au maximum l’énergie renouvelable, telle que parc solaire (grand système de stockage d’énergie), et l’énergie thermique des mers, et pour intégrer activement l’énergie verte moderne, telle que dessalement de l’eau de mer. Lors de la planification, nous formulerons un projet respectueux de l’environnement, fondé sur une enquête d’impact environnemental, prenant en compte les opinions des citoyens et des spécialistes.
Q38Quelles mesures anti-terrorisme va prendre le Japon ? Ces mesures vont-elles ralentir considérablement l’entrée au site ?
A38Le gouvernement central, les gouvernements locaux et les organisateurs vont œuvrer ensemble pour mettre en place de mesures de sécurité rigoureuses. Le taux de criminalité a toujours été faible au Japon en comparaison d’autres pays ; par conséquent, les touristes et le staff de votre pays pourront bénéficier d’un séjour en sécurité pendant plusieurs mois au Japon.
Plus précisément, outre les contrôles de sécurité ordinaires, nous aurons recours aux plus récentes technologies de l’époque, telles que l’authentification des empreintes digitales et la reconnaissance faciale, pour effectuer des contrôles de sécurité rapides et adéquats.
Q39Des repas halal seront-ils disponibles ?
A39L’Expo 2025 Osaka Kansai fournira un environnement agréable pour les exposants et les visiteurs musulmans. Par exemple, des aliments certifiés halal seront servis sur le site. Osaka compte déjà de nombreux restaurants, proposant des aliments certifiés halal et des espaces de pière. Osaka sera une ville très confortable où les membres du personnel pourront séjourner pendant six mois ou davantage.
Q40Les coûts de construction sont-ils plus élevés au Japon qu’en Azerbaïjan ?
A40Les coûts de construction au Japon sont presque les mêmes qu’en Azerbaïjan, et si le pays hôte construit un pavillon, il sera moins coûteux au Japon qu’en Azerbaïjan. Voir les détails ci-après.

(1) Il existe trois types de pavillons : ceux construits par l’exposant, ceux construits par l’organisateur et les partagés. (Dans le dossier de candidature [BD], ils ont été désignés pour la facilité comme Type A, Type B et Type C.) Un pavillon de Type A est construit par le pays participant lui-même, tandis que les pavillons de Type B et C le sont par le pays hôte. Nous prévoyons que les pavillons de Type C soient partagés par plusieurs pays participants.

(2) Pavillon construit par l’exposant (Type A)
Dans ce cas, le pays participant construit lui-même son pavillon sur le site fourni par le pays hôte. Les coûts ne seront guère différents entre le Japon et l’Azerbaïjan.
Bien que la formulation du Dossier de candidature (BD) du Japon et de celui de l’Azerbaïjan semble indiquer une différence de coûts (~2,4 milliards de yens au Japon, ~1,2 milliard de yens en Azerbaïjan; voir la section "Référence" ci-après), les conditions préalables sont très différentes.

Concrètement parlant :
・Les coûts dans le Dossier BD du Japon comprennent les frais "Installation des objets exposés" et du "retrait", alors que le BD de l’Azerbaïjan ne les inclut pas. Le Japon estime ces dépenses à près de 10 millions de dollars. Quand ces coûts sont supprimés, les coûts comparés à ceux de l’Azerbaïjan ne sont guère différents. Rappelons que le Japon comme l’Azerbaïjan prévoient de procurer gratuitement le site des pavillons.
* Les frais sous "Installation des objets exposés" comprennent les coûts de construction requis pour exposer, tels que la finitiion intérieure et extérieure, la signalisation, l’éclairage, le système sonore et les dispositifs d’exposition.

RÉFÉRENCE – Comparaison des coûts (Type A, Le plus grand pavillon dans le BD des deux pays)

 

 

Osaka, Japon

Baku, Azerbaïjan

Surface site (m2)

4.000

 

5.500

Surface construite (m2)

2.400

 

3.850

 

 

($1,000)

(mil. yens)

(1,000 euros)

(mil. yens)

Coûts de construction

18,928

2,082.08

4,780

621.40

 

Bâtiment

8,131

894.41

3,916

509.08

 

Installations techniques, outils et équipement

1,399
(exposition interne: 660 / bâtiment: 739)

 153.89

864

112.32

 

Exposition

6,600

726.00

-

-

 

Retrait

2,798

307.78

-

-

Gestion

3,454

379.94

4,605

598.65

Coût total

22,382

2,462.02

9,385

1,220.05

(3) Pavillon construit par l’organisateur (Type B)
Un pavillon construit selon ce type de design est une structure basique en forme de boîte, appelée "module". L’utilisateur décore lui-même l’intérieur et l’extérieur. Le Japon fournira des modules plus grands et moins coûteux que ceux de l’Azerbaïjan. Concrètement parlant, la surface du site des modules japonais va de 500 à 2.000 m2, à un taux de $450/m2, alors que l’Azerbaïjan prévoit de fournir des modules d’une surface au sol de 350 à 1,000 m2, à un taux de 550 euros/m2 (soit environ $661/m2). Par conséquent, le Japon propose un arrangement plus judicieux.
En outre, une caractéristique importante du plan du site du Japon, c’est la flexibilité du design du site des pavillons et la possibilité de changer facilement l’espace alloué à chaque pays. Si votre pays souhaite un module plus grand que celui envisagé dans le dossier BD du Japon, nous sommes prêts à examiner comment répondre à votre requête.

(4) Pavillon partagé (Type C)
Comme ce type de pavillon est destiné à une utilisation par plusieurs pays en développement, le soutien du Japon à ces pays signifie que l’emploi d’un tel pavillon n’entraînera aucune dépense.

(5) En outre, Osaka et la région plus large du Kansaï sont d’importants pôles touristiques pour les voyageurs de l’Asie et, par conséquent, l’Expo pourrait attirer de nombreux visiteurs de Chine, de Corée du Sud et des pays membres de l’ASEAN. De plus, Panasonic et d’autres entreprises d’envergure mondiale y ont établi leur siège social. Dans le Kansaï, le secteur des soins de santé se livre à des recherches de pointe dans des domaines comme la médecine régénérative. Osaka et la région du Kansaï forment donc l’endroit idéal où les entreprises de votre pays peuvent nouer des partenariats avec des firmes du Japon ou d’autres nations d’Asie et s’implanter sur les marchés asiatiques. Lors de l’évaluation des coûts liés à un pavillon, nous espérons que vous assumerez une vue d’ensemble et que vous prendrez en compte non seulement les frais initiaux de la construction, mais aussi les fruits que vous pourrez récolter de l’Expo.

L’Expo Universelle 2025 aura lieu à Osaka-Kansaï, au Japon !!Nous vous remercions très sincèrement pour votre soutien et nous comptons sur votre assistance continue pour le succès de l’Expo Universelle 2025.